Tourisme

L’activité touristique est promue par plusieurs opérateurs locaux et intercommunaux, différents pour les deux communes. Habay est associée avec Neufchâteau et Léglise dans la Maison du Tourisme du Pays de la forêt d’Anlier ; deux syndicats d’initiative (Habay-la-Neuve et Marbehan) et le Parc naturel Haute Sûre – Forêt d’Anlier contribuent également à l’effort d’équipement et de promotion touristique de la commune. Tintigny fait partie de la Maison du Tourisme de Gaume et bénéficie aussi du travail de promotion d’un syndicat d’initiative communal.

C’est surtout par leur aspect rural, leurs paysages, leur patrimoine naturel et historique, ainsi que quelques très belles bâtisses, que s’exerce l’attrait touristique de Habay et Tintigny. On ne trouve en effet pas d’attractions artificielles ni de mises en scène particulières sur le territoire. Toutefois quelques événements renommés, tels le Gaume jazz festival (Tintigny), la Bénédiction de la forêt (Habay), le festival Kitsch et Brassigaume (Marbehan) provoquent ponctuellement un afflux de visiteurs extérieurs. En conséquence, le territoire est terre d’élection d’un tourisme doux, de randonnée, de découverte, de repos, de culture.

L’offre d’hébergement tient en six hôtels – dont deux de haut standing -, quinze gîtes, une location pour mouvements de jeunesse et cinq campings. Hôtels et gîtes sont en grande majorité situés sur Habay, au contraire des campings, plus nombreux à Tintigny. Deux gîtes et deux campings de Tintigny sont situés dans des fermes, ce qui est un indice supplémentaire que l’activité agricole demeure un secteur vivant de cette commune.

En 2008, le territoire compte en outre 99 secondes résidences (58 à Habay et 41 à Tintigny), nombre en diminution, puisqu’on en dénombrait 119 en 1990.

Sans être pléthorique, cette capacité d’hébergement est respectable et, surtout, diversifiée. Elle est susceptible dès lors de convenir à différents types de touristes : personnes aisées en recherche de luxe, hommes d’affaires et représentants de commerce de passage, groupes de jeunes, amateurs de vacances en plein air et nature.

Les chiffres de fréquentation touristique tels qu’ils apparaissent au travers du nombre d’arrivées et de nuitées enregistrées, sont, au regard de la province, assez faibles. Les arrivées représentent 2 % du score provincial et les nuitées, un peu plus de 2,5 %. Mais les performances provinciales sont essentiellement à mettre à l’actif de quelques locomotives touristiques principalement situées dans le Nord (La Roche, Durbuy, Houffalize).

Localement, la présence de quatre campings à Tintigny explique probablement que le nombre de nuitées enregistrées en 2007 y soit nettement plus élevé qu’à Habay.

Même si l’offre d’hébergement est respectable, le tourisme ne semble pas être le cheval de bataille du développement économique du territoire. Il faut dire que, sur ce plan, il ne peut que subir défavorablement la concurrence forte de communes peu éloignées qui ont joué la carte de l’économie et de la réputation touristiques, comme Florenville, Chiny ou Virton. Il est probable aussi que Habay et Tintigny sont peu connues ou perçues comme destination touristique.