Pression Immobilière

On sera très prudent dans l’examen des chiffres figurant dans le tableau ci-dessus : les données 2009 ne concernent encore que le 1er semestre, le nombre de transactions est réduit et l’on sait que les montants déclarés diffèrent des montants réels. Par ailleurs les effets de la crise sur le secteur immobilier ne sont pas encore chiffrables.

Peu d’appartements en tout cas changent de propriétaire sur le territoire, probablement parce qu’il y a peu de biens de ce type sur la commune. Les occurrences sont cependant plus nombreuses à Habay qu’à Tintigny.

Le prix des maisons ordinaires flambe. Habay a atteint plus tôt que Tintigny un niveau élevé dans le montant des transactions. Aujourd’hui les deux communes doivent être considérées comme chères, voire très chères de ce point de vue. Mais c’est aussi une indication de leur niveau d’attractivité.

Quant au prix du terrain à bâtir, il est, de manière inexpliquée, très élevé à Habay et très faible à Tintigny. A Habay, ce prix a doublé en six ans, suivant en cela les courbes d’évolution de la province et de l’arrondissement, et est aujourd’hui deux fois plus élevé que le prix moyen pratiqué à ces échelles territoriales. Cette caractéristique est vraisemblablement due à la combinaison de l’attractivité forte de Habay et de la raréfaction du terrain disponible. Le prix élevé du terrain à bâtir constitue évidemment un frein à l’installation de candidats bâtisseurs qui ne seraient pas riches – ou assurés de le devenir. Même s’il est probable que dans la réalité ce prix dépasse les 20 €/m2 en moyenne à Tintigny, cette dernière reste une commune davantage abordable pour le même candidat bâtisseur.

L’évolution des prix de l’immobilier crée un déséquilibre au sein de la population locale entre catégories sociales et accentue la pression sur l’occupation du sol. L’accès au logement pour tous est un vrai problème. Les deux communes sont donc amenées à développer des projets d’aide et d’intégration sociales et d’aménagement du territoire.

La commune de Habay apporte un début de réponse à ces différentes problématiques en affectant à l’habitat une ZACC (« Le Chachi »), en conduisant trois projets de lotissement, à Hachy, Habay-la-Neuve et Marbehan et en développant un projet d’ancrage communal. A Tintigny également une ZACC, propriété de la Société Wallonne du Logement, est en cours d’urbanisation.